Conseils d'entretien d'un Rosier | Bien tailler son rosier

Taille d’hivernage de vos rosiers


Au début de l’hiver, lorsque les premières gelées arrivent, une taille d’hivernage est conseillée, il faut rabattre (tailler) à mis hauteur de végétation les plants. Elle a pour but de rendre agréable à l’œil vos massifs pendant toute la période hivernale et aussi de favoriser l’hivernage de la plante (mise en dormance) et d’éviter, en cas de chute de neige que les branches cassent.

Taille de printemps de vos rosiers

Selon les régions la taille de printemps s’échelonne de fin février (régions chaude) à fin mars- début avril (région plus froide où en altitude).
Cette taille est importante et indispensable, car elle favorisera la bonne végétation et la qualité de floraison de vos rosiers.
Pour l’ensemble de vos rosiers, nettoyez le bois mort.

Taille de refloraison des rosiers

La suppression des fleurs fanées, facilite le refleurissement de vos rosiers (remontée de sève).
Supprimer la fleur fanée ou le groupe de fleurs en dessous de la 3ème feuille.
Il est également important de supprimer les rejets d’églantier (porte greffe) qui peuvent se développer en dessous de la greffe des rosiers (sous la terre) ou sur les tronc pour les rosiers sur tiges. Ils se reconnaissent par un feuillage différent avec des feuilles d’un vert assez claire et très dentelées.

Fertilisation & utilisation d'engrais pour rosiers

Un apport d’éléments nutritifs (engrais) est nécessaire au moins une fois chaque année. Il doit avoir lieu au plus tard au moment de la taille. Utiliser un engrais organique ou chimique, équilibré en éléments nutritifs (N.P.K.) et l’incorporé au sol par piochage.
On peut également fertiliser en janvier, les éléments nutritifs descendront naturellement dans le sol au cours de l’hiver et cela évitera le piochage de printemps.
Après la 1ère floraison, un apport complémentaire d’engrais peut-être nécessaire si le sol est particulièrement pauvre.

Arrosage – desherbage - binage

En période sèche, arroser copieusement une fois par semaine au pied de chaque rosier.
Eviter si possible de mouiller le feuillage.
Si vous avez la possibilité de mettre en place un dispositif d’arrosage par goutte à goutte, n’en serait que mieux.
Le désherbage et le binage régulier assurent à vos rosiers une meilleure végétation.

Maladies - parasites des rosiers

Un rosier bien planté (bonne fertilisation), bien taillé, bien nourri, bien entretenu, sera moins sujet aux maladies. Les rosiers qui ont la mention « FACILE A VIVRE » sont naturellement résistants aux maladies, et ne demandent que très peu de traitement .

Cependant selon les variétés et type de rosiers, quelques maladies peuvent apparaître au cours de l’été (maladies cryptogamiques – petits champignons). Les plus fréquentent sont : Blanc du rosier (Oïdium) – Maladie des tâches noires (Marsonia) – Tâches rouges (Rouille).
Il est recommandé de traiter PREVENTIVEMENT, avant l’apparition de la maladie, dès le développement des premières feuilles (3 ou 4 feuilles développées), en utilisant un produit par pulvérisation et surtout ayant une action SYSTEMIQUE (qui pénètre dans la plante).

Avec 3 ou 4 traitements à répartir entre début mai et mi-août, vous êtes assuré d’une bonne protection de vos plantes.

Les Pucerons, le plus souvent, minuscules insecte noir où vert, seront à traiter également par pulvérisation, avec un produit de type SYSTEMIQUE dés leur apparition, ou laisser faire les coccinelles si les colonies de pucerons ne sont pas nombreuses.
La Chlorose, jaunissement des feuilles, dû le plus souvent à un excès calcaire ou un manque de fer dans le sol, peut facilement se corriger par un produit adapter, soit en arrosage ou pulvérisation.